En avril et en mai dernier, les analystes financiers orientés sur les fondamentaux économiques anticipaient un ralentissement de la croissance, et s’appuyaient en l’occurrence sur les indicateurs avancés. Un ralentissement conjoncturel se traduit généralement par un aplanissement de la courbe des taux d’intérêt parce que les craintes d’inflation se réduisent. Un produit idéal pour profiter de ce scénario utilise un aplanissement de la structure des taux d’intérêt, par exemple à l’aide d’un reverse convertible sur la différence entre les taux courts et les taux longs: Le prix du produit structuré qui répond à ce scénario, un warrant «flattener» augmente si les taux à long terme baissent plus que les taux à court terme. De fait, Goldman Sachs a émis un tel produit en avril dernier sous le nom de FLATC. Il joue sur la différence entre les taux swaps en dollars à deux ans et les taux à 10 ans. «Le produit anticipe un aplanissement de la courbe américaine des taux d’intérêt», selon Raphael Wolfram, expert en dérivés auprès de Goldman Sachs à Zurich. «Si l’écart se réduit entre les taux d’intérêt, le produit s’apprécie», ajoute-t-il.

Le ralentissement conjoncturel menace de se transformer aujourd’hui en piège pour les investisseurs haussiers sur les actions. La Réserve fédérale tente d’y remédier avec des taux d’intérêt pratiquement à zéro. Le scénario qui soutient le structuré est donc remis en question. «Avec une échéance jusqu’en avril 2012, l’écart de taux d’intérêt devrait durablement diminuer, selon Raphael Wolfram. «Cela signifie que les taux d’intérêt à dix ans devraient nettement diminuer et les taux d’intérêt à deux ans sensiblement augmenter», dit-il. Dans ce cas, le mauvais départ du FLATC pourrait partiellement être annulé.

Le prix du produit est tombé de 35,25 francs en avril à moins de 30 francs, avant de se reprendre légèrement lorsque les bourses ont plongé en août. La raison est à chercher dans une fuite vers la sécurité. Les investisseurs ont réduit leurs actifs en euros au profit du dollar malgré la réduction de la notation des Etats-Unis, ce qui a pesé sur la partie longue de la courbe des taux. Cela profite clairement à l’investisseur en warrant «flattener», lequel par définition anticipe un aplanissement de la structure des taux.

*Coopération Le Temps et payoff