La Norvège en hiver. Nils Dickman, conducteur de chasse-neige tout juste gratifié du titre de citoyen de l'année, apprend le décès de son fils par overdose. Refusant cette version officielle, il se lance à la recherche des meurtriers. Mais l'apparition de ce justicier anonyme va déclencher une guerre entre «le Comte», gangster végétarien, et Papa, chef d'un gang serbe... Quatre ans après Un Chic Type (En ganske snill mann), le trio composé du Norvégien Hans Petter Moland (réalisateur), du Danois Kim Fupz Aakeson (scénariste) et du Suédois Stellan Skarsgard (acteur) remet ça avec Kraftidioten, nouvelle comédie criminelle scandinave à l'humour glacial. Comme pour le film précédent, on peut se demander si cela valait une sélection en compétition au Festival de Berlin. Mais les fans du Fargo des frères Coen devraient être comblés, et il semblerait même qu'il y ait cette fois plus de commentaires sociopolitiques sous-jacents. A vérifier, ne serait-ce que pour Bruno Ganz en mafieux serbe.