Des dunes assoupies, un ponton menant à l'horizon, des arbres élancés haut dans le ciel, une montagne massive… Les paysages de Richard de Tscharner invitent au voyage. Photographiés en noir et blanc, ils semblent intemporels et éternels. «Le travail de Richard de Tscharner est à l'intersection de deux traditions majeures de la photographie: la photographie de paysage, qui remonte aux années 1840, et la photographie liée à l'exploration de lieux lointains, qui a

elle aussi émergé au milieu du XIXe siècle», souligne le commissaire de l'exposition William Ewing, ancien directeur du Musée de l'Elysée, à Lausanne. Une table ronde sur la photographie de paysage est organisée le 6 octobre à 18h30 à Versoix.