Trêve

La Russie a suspendu toutes ses sorties aériennes en Syrie

L'armée russe affirme vouloir respecter le cesser-le-feu et éviter toute «erreur de bombardement»

L'armée russe a annoncé samedi la suspension, pour la journée de samedi, de toutes les sorties aériennes au-dessus de la Syrie afin de soutenir l'accord de cessez-le-feu entré en vigueur après minuit vendredi et d'éviter toute «erreur de bombardement».

«Le (samedi) 27 février, aucune sortie de l'aviation russe en Syrie, y compris d'avions à long rayon d'action, n'aura lieu en conformité avec la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU (adoptée) en soutien de l'accord de cessez-le-feu russo-américain entré en vigueur et afin d'éviter toute erreur de bombardement», a déclaré à la presse Sergueï Roudskoï, haut représentant de l'état-major des forces armées russes.

Pas de tir pour la première fois depuis 2011

Entré en vigueur samedi à minuit – vendredi à 21h suisses –, l'accord a fait taire les armes sur une partie du territoire syrien pour la première fois depuis mars 2011, le président Bachar al-Assad, soutenu par Moscou, une centaine de factions rebelles et les forces kurdes s'étant engagés à le respecter.

Lire aussi: Un cessez-le-feu en Syrie? Quel cessez-le-feu?

Sergueï Roudskoï a également confirmé que l'armée de l'air russe avait arrêté tous ses bombardements en Syrie après l'entrée en vigueur de l'accord de cessez-le-feu.

«L'armée de l'air russe a totalement arrêté ses bombardements dans la zone verte, c'est-à-dire dans les zones où se trouvent les groupes armés qui nous avaient soumis une demande de cessez-le-feu», a-t-il déclaré.

La moitié du territoire n'est pas concernée par la trêve

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation non gouvernementale, avait auparavant indiqué que l'aviation russe n'avait effectué aucune sortie depuis minuit au nord de Lattaquié, situé à l'ouest de la Syrie, et que le calme régnait dans les provinces centrales de Homs et de Hama.

Lire également: Dans les premières heures du cessez-le-feu, le calme règne en Syrie

Les organisations jihadistes telles que le groupe Etat islamique (EI) et le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, sont exclues de l'accord. Le régime syrien et la Russie, ainsi que la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, pourront ainsi continuer dans les prochains jours à frapper l'EI et Al-Nosra, qui contrôlent plus de la moitié du territoire syrien.

Publicité