Santé

En 2019, la rougeole a tué deux personnes en Suisse

155 cas de rougeole ont été signalés en Suisse cette année, dont deux cas mortels, a indiqué jeudi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)

La rougeole a tué deux personnes cette année en Suisse selon les déclarations de ce jeudi de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le premier cas concerne un homme de 30 ans qui n'était pas vacciné. Le second décès est celui d'un homme de 70 ans malade du cancer.

La plus jeune victime avait été contaminée par des proches. L'homme a été vacciné 67 heures après avoir été exposé à la maladie, mais il était déjà trop tard pour l'empêcher de développer la rougeole. Il a succombé chez lui peu après l'apparition des premiers symptômes. La seconde victime était immunosupprimée en raison d'un cancer. On ignore comment elle a contracté la rougeole. L'homme de 70 ans est décédé quelques jours après le début d'une pneumonie liée à cette maladie, malgré les soins intensifs qui lui ont été prodigués à l'hôpital.

Plusieurs poussées de rougeole ont déjà été recensées en Suisse cette année. Au total, 155 cas ont été recensés depuis le début de l'année. De janvier à la mi-avril 2019, 138 cas de rougeole ont été enregistrés en Suisse. C'est 7,3 fois plus que pour la même période de l'année précédente (19 cas). Quant à l'incidence, elle est passée de 2,2 (2018) à 16,2 (2019) cas par million d'habitants. Au cours de cette période toujours, 22 % des cas avaient moins de 10 ans, 21 % entre 10 et 19 ans, et 57 % 20 ans et plus. Et 91% des 137 cas dont le statut vaccinal était connu n'étaient pas ou insuffisamment vaccinés.

Cinq cas à Genève

Lire aussi: La rougeole a gagné du terrain en 2018

Treize épidémies ont été identifiées en 2019. Elles ont concerné de deux à 31 personnes. Cinq cas ont été signalés à Genève entre le 12 janvier et le 5 février. Une mère, son jeune enfant et trois employés d'hôtel ont été touchés. Le premier cas, à l'hôtel, avait été infecté par un client venu de France voisine.

Ce pays constate lui-même une recrudescence des cas de rougeole depuis fin 2017, à la faveur d'une baisse de la couverture vaccinale. Environ 2800 cas y ont été comptabilisés en 2018, dont trois mortels.

Passagers d'avion

Dans les régions de Saint-Gall et Zurich, six cas ont été enregistrés entre le 27 janvier et le 21 février. Infecté aux Philippines, le premier malade avait transmis l'infection à deux autres personnes durant son vol de retour, puis à son frère et à un représentant du corps médical. Son frère avait infecté un autre soignant.

Les passagers du vol ont été informés par l'OFSP du risque d'être aussi touchés, de l'opportunité de se faire vacciner préventivement, et de l'importance de se tenir à distance des bébés et des femmes enceintes. Ils ont été invités à indiquer leur statut vaccinal et leur canton de résidence.

Berne et Neuchâtel en février

La plus importante poussée de rougeole a été constatée en février dans les cantons de Berne et de Neuchâtel, avec respectivement 17 et huit cas. Berne a signalé près de 40 cas du 1er janvier à la mi-mars. Une cinquantaine d'élèves se sont vus interdits d'école. L'Université de Zurich a annoncé deux cas en mars, probablement liés. L'établissement en a informé par courriel ses 25'000 étudiants et 9000 collaborateurs, et les a invités à se faire vacciner.

La rougeole est une maladie très contagieuse, qui peut causer des complications débilitantes voire fatales, y compris l'encéphalite, la pneumonie et une perte de vision permanente. Suite aux décès constatés, l’OFSP rappelle que la vaccination contre la rougeole est recommandée. Elle permet d’une part de se protéger soi-même de la maladie et des complications graves qu’elle peut entraîner.

D’autre part, la vaccination protège les personnes vulnérables qui ne peuvent se faire vacciner pour des raisons médicales (nourrissons, femmes enceintes, personnes immunosupprimées) en limitant la circulation du virus dans la population, relève encore l'OFSP.

Publicité