Santé

500 000 nouveaux cas de cancers par an sont dus au surpoids

Une étude conduite par l’agence pour le cancer de l’OMS estime que l’obésité et le surpoids sont responsables de près d’un demi-million de nouveaux cas de cancer par an dans le monde

Près d’un demi-million de nouveaux cas de cancers par an dans le monde chez les adultes peuvent être attribués au surpoids et à l’obésité, estime une étude publiée jeudi dans la revue médicale spécialisée The Lancet Oncology .

L’étude conduite par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ/Iarc), l’agence pour le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), estime que le surpoids et l’obésité sont devenus un risque majeur, responsables de 3,6% (environ 481 000 cas) de l’ensemble des nouveaux cas de cancers des adultes en 2012.

Cette analyse s’appuie notamment sur une vaste base de données Globocan comportant l’incidence et la mortalité par cancer de 184 pays.

Les pays riches sont les plus touchés avec près des deux tiers (64%) de ces cancers associés à l’obésité enregistrés en Amérique du Nord (111 000 nouveaux cas, soit près d’un quart du total des nouveaux cas mondiaux) et en Europe.

L’Afrique subsaharienne est la région qui contribue le moins à ce bilan (7300 cancers).

Au sein de l’Europe, l’Europe de l’Est est particulièrement touchée, avec 65 000 cancers.

L’étude montre que cette relation entre cancer et obésité touche plus les femmes que les hommes, en grande partie à cause des cancers de l’endomètre (muqueuse de l’utérus) et des cancers du sein après la ménopause.

Chez les hommes, l’excès de poids est responsable de 1,9% (136 000) des nouveaux cas cancers en 2012 et de 5,4% (345 000) chez les femmes. L’excès de poids est défini en fonction d’un indice de masse corporel élevé (IMC: poids divisé par la taille au carré): le surpoids correspond à un IMC de 25 ou plus et l’obésité à un IMC égal ou supérieur à 30.

Les cancers de l’endomètre (muqueuse utérine), du colon, et du sein après la ménopause représentent près des trois quarts (73%) de l’ensemble des nouveaux cas de cancers annuels liés à l’obésité chez les femmes. Tandis que chez les hommes, les cancers des reins et du colon comptent pour les deux tiers (66%).

Un quart de ces cancers attribuables au surpoids et à l’obésité dans le monde – soit plus de cent mille cas – aurait pu être évité si les populations concernées avaient simplement conservé leur poids moyen d’il y a 30 ans, d’après les auteurs.

Selon l’OMS, le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980. Le surpoids concerne 1,4 milliard de personnes de 20 ans et plus, parmi lesquelles plus de 200 millions d’hommes et près 300 millions de femmes sont obèses.

Publicité