Lorsque le rover américain Curiosity arpente la surface de Mars, à 80 millions de kilomètres, ce sont des petites mains humaines qui lui indiquent quelle direction prendre. Depuis le Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Los Angeles, les pilotes n’ont ni volant ni manette mais doivent rentrer une ligne de commande qui va déterminer le trajet que le robot prendra pour les prochaines 24 heures. La tâche n’a rien d’une sinécure: il faut guider Curiosity à travers les cailloux, éviter les crevasses, progresser sur des sols durs comme meubles… Ils doivent donc identifier tout ce qui se trouve sur son chemin et ne surtout pas se tromper et provoquer un accident martien.

Nous demandons aux gens de devenir les professeurs de notre programme

Hiro Ono, NASA

Nous demandons aux gens de devenir les professeurs de notre programme

Hiro Ono, NASA

Et c’est pour les soutenir dans cette tâche que le JPL a demandé l’aide du grand public. Mi-juin, le laboratoire de la NASA a lancé AI4Mars, un outil en ligne permettant aux internautes de classer des photos de sol martien en fonction de sa nature: pierres, sable, etc. Les données classées par les humains nourrissent ensuite un programme informatique basé sur une forme d’intelligence artificielle qui apprend ainsi à reconnaître seul le type de sol qui se présente devant Curiosity.