La Lune promise (5/5)

Apollo après la conquête de l’astre de la nuit

Le premier pas de l’Homme sur la Lune, il y a exactement 50 ans, c’est un exploit. Six missions suivent, dont celle d’Apollo 13, avortée. Ce programme n’a pas de durabilité, il s’arrête donc

Il y a 50 ans cette année, pour la première fois, un homme posait le pied sur l’astre de la nuit. Cette semaine, «Le Temps» explore les archives du «Journal de Genève» et de la «Gazette de Lausanne» pour retracer cette fabuleuse odyssée spatiale.

Episodes précédents:

Tout ça pour ça… Quelques minutes de télévision extraterrestre comme aboutissement de la prestigieuse conquête. Exaltante mais si brève, si brève! Quelques mois après les pionniers de la Lune, l’échec d’Apollo 13, dans la course à la conquête de l’Univers proche, marquera déjà la fin d’une décennie où l’argent coulait à flots et le début de la fin du programme lancé par John Fitzgerald Kennedy en 1961.

A peine ont-ils amerri qu’Armstrong, Aldrin et Collins sont mis en quarantaine et «personne ne pourra les approcher tant qu’ils n’auront pas été déclarés vierges de tout microbe lunaire». Sauf le Dr William Carpenter, le médecin de la NASA, escorté d’«un technicien», précise le Journal de Genève du 25 juillet 1969. On apprend aussi, non sans cocasserie, le lendemain dans la Gazette de Lausanne, que «l’exploration lunaire était sur le point d’être annulée», car un incident a tout de même eu lieu dans cette mécanique bien huilée.