Après le Covid-19, puis le mélanome, Moderna s’attaque au virus respiratoire syncytial (VRS), un pathogène très contagieux qui s’est largement propagé cet hiver et pouvant engendrer des bronchiolites chez les plus petits et des pneumonies chez les adultes.