Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les climoji, émojis dédiés au climat.
© DR

Lu ailleurs

Après les émojis, voici les «climojis»

Les internautes peuvent désormais illustrer leurs propos sur le climat terrestre avec des émojis spécialement conçus pour cela. Leurs créateurs espèrent convaincre le consortium international qui les régule de les intégrer dans les applications

Six milliards d’émojis s’échangent chaque jour dans le monde. Pour les émotions, le foot, le travail… Il y en a pour tous les sujets, ou presque: aucun de ces petits dessins n’est vraiment utilisé pour discuter du changement climatique. Mais ce sera peut-être bientôt une réalité, du moins c’est ce qu’espèrent Marina Zurkow et Viniyata Pany, deux artistes qui viennent de proposer une série d’émojis spécialement conçus pour évoquer le réchauffement climatique, rapporte The Verge, qui a interviewé l’une des créatrices.

Nommées climojis, les icônes représentent des animaux iconiques du réchauffement, tels que l’ours polaire (aux côtes visibles), des icebergs à moitié fondus ou des réfugiés climatiques, quand ce ne sont pas des gens en train de se noyer à cause de la montée des eaux. La pollution est aussi de la partie avec des émojis évoquant une baleine au ventre contenant une bouteille en plastique ou un baril de pétrole. Si vous voulez exprimer votre frustration (ou satisfaction, c’est selon) face à l’élévation des températures ou à la déforestation, il y a donc désormais un climoji pour ça.

Le Consortium Unicode en ligne de mire

Les deux artistes ne comptent pas en rester là: elles espèrent convaincre Facebook d’adopter ces nouvelles icônes, ainsi que le Consortium Unicode, responsable de l’intégration des nouveaux émojis dans nos appareils et applications. Mais il faudra sans doute pour cela qu’un grand nombre de personnes téléchargent ces climojis: pour l’instant, seulement quelques milliers de personnes ont franchi le pas.

Lire également: La Bible en émojis, Dieu que c’est lol

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST