Une fusée japonaise transportant plusieurs satellites a échoué à décoller mercredi et a par conséquent reçu un ordre d'auto-destruction, a confirmé l'agence spatiale nippone Jaxa, pour laquelle il s'agit du premier échec d'un lancement depuis 2003.

«La fusée ne peut pas poursuivre un vol en toute sécurité, à cause du danger qu'elle représenterait si elle s'écrasait au sol», a déclaré un responsable de la Jaxa à la chaîne japonaise TBS. «Donc nous avons pris des mesures pour éviter un tel incident, et nous avons envoyé un signal» pour détruire la fusée, a ajouté ce responsable, sans fournir de détails sur l'origine du problème.

Il s'agissait du sixième lancement d'une fusée Epsilon, un modèle à combustible solide de la Jaxa dont les vols (non habités) ont démarré en 2013.

La diffusion du lancement interrompue

La Jaxa avait interrompu mercredi la diffusion en direct en ligne du lancement d'Epsilon-6 depuis son centre spatial d'Uchinoura, dans le département de Kagoshima (sud-ouest du Japon), sans donner initialement d'explications.

Lire encore: En 2022, les missions spatiales iront très loin

Cette fusée de 26m de haut et de plus de 95 tonnes est plus petite que le précédent modèle à combustible liquide du Japon, et avait succédé à son précédent lanceur à combustible solide «M-V», abandonné en 2006 en raison de ses coûts élevés.