Ils fumaient plus de 20 cigarettes par jour. Mais après un accident vasculaire cérébral (AVC), ils n’en ont plus allumé une seule. L’envie de fumer leur est spontanément passée. Lors d’un AVC, certaines zones du cerveau ne sont plus irriguées par le sang, ce qui provoque des lésions qui ont eu dans ce cas un effet positif tout à fait inattendu. Ces zones lésées seraient-elles le siège de l’addiction? Et si oui, les identifier permettrait-il de trouver un traitement contre l’accoutumance aux drogues? Les troubles liés à la consommation de substances psychoactives touchent 8 à 10% de la population adulte dans les pays développés et restent une cause majeure de décès chez les jeunes. Toute piste menant à une meilleure compréhension du phénomène soulève donc un espoir de traitement.