événement 

Des astronautes stars à Zurich pour fêter les premiers pas humains sur la Lune

Le festival Starmus réunit des scientifiques de haut rang et des pointures de la musique durant une semaine pour célébrer la science

Le festival Starmus, qui se définit comme «le festival scientifique le plus ambitieux de tous les temps», réunit cette semaine à Zurich un curieux panel mêlant sommités de la science et célébrités du monde de la musique. Le festival a lieu pour la première fois en Suisse pour cette cinquième édition particulière, puisqu’elle coïncide avec les 50 ans du premier alunissage, le 20 juillet 1969. L’astronaute Edwin Aldrin (ou Buzz Aldrin), second homme à avoir foulé l’astre après Neil Armstrong, ainsi que Michael Collins, le troisième homme de cette expédition historique, sont attendus à Zurich pour célébrer l’événement. Ainsi que le patron de SpaceX, Elon Musk, qui recevra la médaille Stephen Hawking, aux côtés du musicien Brian Eno et des réalisateurs du documentaire Apollo 11. Cette distinction – qui porte le nom du défunt astrophysicien britannique, qui était lui-même un habitué du festival – récompense une personnalité pour sa contribution à la vulgarisation de la science.

Lire aussi: Lancement réussi pour SpaceX, sa capsule en route vers l'ISS

Le Starmus, organisé pour la première fois en 2011, est issu de la rencontre entre l’astrophysicien passionné de musique et de science-fiction Garik Israelian et Brian May, auteur d’un doctorat en astrophysique, mieux connu comme cofondateur et guitariste du groupe de rock Queen. Avec un tel duo, pas étonnant que l’événement parvienne à réunir un casting de scientifiques de haut rang – dont 12 lauréats du Prix Nobel et une dizaine d’astronautes, parmi lesquels le Suisse Claude Nicollier – et des célébrités du monde de la musique. Sur la liste d’invités figure aussi Damien Chazelle, réalisateur de La La Land et du film sur Neil Armstrong First Man, Tony Fadell, co-inventeur de l’iPhone, la biologiste française Emmanuelle Charpentier ou encore la directrice du CERN, la physicienne italienne Fabiola Gianotti.

Lire également: La reconquête lunaire a besoin du secteur privé

Berne avait renoncé au festival

Starmus avait d’abord été annoncé à Berne. La capitale helvétique a joué un rôle dans le premier alunissage de l’histoire: Johannes Geiss, professeur à l’Institut de physique expérimentale de l’Université de Berne, avait inventé une voile d’aluminium destinée à capturer des particules de vent solaire, planté sur la Lune juste avant le drapeau américain. Mais la coopération entre la ville et Starmus a pris fin en décembre en raison de «divergences de vues sur l’orientation conceptuelle du festival et l’utilisation concrète des fonds», indique l’Université de Berne.

L’institution a estimé le risque financier trop élevé. Elle doutait, aussi, que ce festival profite au grand public. Le prix d’entrée s’avère en effet dissuasif: 900 euros (998 francs) pour ceux qui s’y sont pris en avance, 1200 euros (1330 francs) pour les retardataires. «L’un des événements les moins chers de notre époque!» affirme toutefois le festival sur son site, puisqu’un sésame donne accès à de multiples conférences et concerts qui, à eux seuls, reviendraient très cher.

Publicité