Santé

Aux HUG, «Watson économise du temps mais ne remplace en rien l’humain»

Le service d’oncologie des Hôpitaux universitaires de Genève est le premier en Europe à se doter du logiciel d’IBM Watson. Le responsable de son déploiement, Rodolphe Meyer, revient sur sa stratégie et se veut rassurant quant à la protection des données personnelles

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont récemment annoncé s’être dotés, en première européenne, du programme d’intelligence artificielle d’IBM «Watson for Genomics», outil d’aide à la décision en cancérologie. Médecin et directeur adjoint de l’informatique des HUG, Rodolphe Meyer décrit sa démarche.

Lire aussi: «Watson ne vous quitte pas de la journée. Sauf si vous le décidez»