Archive

Les balbutiements de la Croix-Verte à Genève

L’organisation écologiste présidée par Mikhaïl Gorbatchev fête son 20e anniversaire

«[…] Une Croix-Verte mondiale avait été fondée en Suisse en décembre dernier, et une Croix-Verte internationale, conçue en juin 1992 à Rio [lors du Sommet de la Terre]. […]

La raison l’a toutefois emporté: en avril de cette année, les deux Croix-Verte fusionnaient sous la dénomination de «Croix-Verte internationale», adoptaient des statuts et un plan d’action communs. […] Les bureaux genevois seront inaugurés samedi: président de l’organisation, Mikhaïl Gorbatchev viendra en personne sabler le champagne.

En résumé, les buts poursuivis par la Croix-Verte sont de trois ordres: primo, prévenir et combattre les catastrophes écologiques, grâce à la mobilisation, notamment, d’un corps de spécialistes. Secundo, insister sur la nécessité d’un changement de valeurs […] en matière d’environnement, par l’éducation (des masses) et la communication. Le conseiller national zurichois Roland Wiederkehr, directeur de l’organisation, envisage par exemple la mise sur pied de cours de «premiers secours» écologiques, à l’instar de ce qui est réalisé par la Croix-Rouge. Tertio, les fondateurs de la Croix-Verte appellent de leurs vœux une «loi écologique internationale» sur le modèle des Conventions de Genève en matière humanitaire.

Pour mettre en pratique ces bonnes volontés vertes, l’organisation dispose pour l’instant d’un budget annuel de 3 millions de dollars, mis à disposition par des entreprises privées, suisses et étrangères. A Genève, une équipe de cinq à sept personnes s’échine ainsi à dessiner les premiers contours d’une centrale d’alarme, capable d’alerter 24 heures sur 24 les meilleurs experts et de les envoyer sur le terrain avec toutes les informations disponibles. Tant sur le type d’accident ou de risque, sur la typologie des lieux, sur les capacités d’intervention, privées ou publiques, existantes sur place, etc. […]

A plus long terme, la Croix-Verte compte sur un soutien de la Confédération: elle lui a demandé une aide de 15 millions sur cinq ans. Pour l’instant, elle n’a reçu aucune réponse. Et pour cause: elle n’a accompagné sa demande d’aucun budget précis. A l’Office fédéral de l’environnement, on attend toujours des détails sur la façon dont les fonds fournis seront dépensés et, surtout, sur les contributions des milieux privés. Les termes de la collaboration de la Croix-Verte avec le Centre des Nations unies pour l’assistance environnementale d’urgence doivent aussi mieux être définis: l’Office, qui subventionne ce Centre à hauteur d’un demi-million de francs, veut éviter tout double emploi des moyens financiers qu’il met à disposition des bonnes causes écologiques. […]

La Croix-Verte a mis certains «atouts» dans sa poche. Ses membres d’honneur comptent en effet parmi les retraités les plus méritants de la scène internationale. On y trouve notamment, outre M. Gorbatchev , MM.  René Felber , Javier Perez de Cuellar , l’ancien premier ministre japonais Toshiki Kaifu , l’académicien Aleksander Yakov­lev ou encore le Norvégien Thor Heyerdahl [de l’expédition du Kon-Tiki]. S’ils arrivent à rassembler des fonds pour la protection de l’environnement, c’est tant mieux: Mikhaïl Gorbatchev, le premier, donne l’exemple, puisqu’il participera en Suisse à une conférence-dîner à 900 francs la place pour chaque convive.»

« Mikhaïl Gorbatchev donne l’exemple, puisqu’il participera en Suisse à une conférence-dîner à 900 francs la place»

Publicité