Baskut Tuncak a travaillé pour des entreprises pharmaceutiques et de biotechnologie, notamment en tant que chimiste. Docteur en droit de l’Université de Seattle, il a le profil idéal pour occuper, depuis 2014, la fonction de rapporteur spécial de l’ONU sur les substances toxiques et les droits humains. Il fait le point après la condamnation récente de Monsanto, qui devra débourser 2 milliards de dollars pour un couple septuagénaire atteint d’un cancer en raison de l’utilisation d’un pesticide, le Roundup.

Le Temps: La condamnation de Monsanto représente-t-elle, selon vous, un tournant?