Retard dans la vaccination globale

OMS Trop peu d’enfants protégés

Un enfant sur cinq ne reçoit pas les vaccinations de routine indispensables, a affirmé mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’occasion de la Semaine mondiale pour l’immunisation et la vaccination. Le Nigeria, l’Inde et le Pakistan sont montrés du doigt. Ces vaccins pourraient éviter le décès d’un million et demi de personnes par an, des suites de maladies évitables, selon le communiqué.

Les objectifs en matière de vaccination globale en 2015 ont pris un gros retard, a ajouté l’OMS. Selon un récent rapport, les vaccins ne sont pas livrés de manière équitable ou fiable. De nombreux pays dans le monde ont constaté des épidémies de rougeole en 2014, qui mettent en péril l’objectif de l’OMS d’éliminer cette maladie dans trois régions d’ici à fin 2015. Le virus de la polio reste endémique dans trois pays, en Afghanistan, au Nigeria et au Pakistan.

Le défi des conflits

Les principaux défis auxquels sont confrontés les programmes de vaccination sont le manque de ressources, les systèmes de santé insuffisants dans les pays pauvres et un contrôle inadéquat. En outre, les conflits entravent les campagnes de vaccination, notamment en Syrie, en Irak, au Yémen, en Somalie, en Afghanistan, au Soudan et au Soudan du Sud.