Disparition des espèces et changement climatique: loin d’être distinctes, ces deux menaces planétaires sont interdépendantes et devraient donc être prises en compte collectivement, argumentent les auteurs d’un nouveau rapport rendu public jeudi 10 juin, auquel ont participé une cinquantaine d’experts internationaux.

Pour le rédiger, des membres du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) ont pour la première fois mis leur expertise en commun. Ces institutions onusiennes, établies respectivement en 1988 et en 2012, avaient jusque-là travaillé chacune de leur côté, contribuant à ce que ces deux menaces soient abordées de manière distincte.