Fini les étables et les poulaillers, des bioréacteurs pourraient fournir les protéines de demain. Les animaux d’élevage, en particulier les ruminants, sont une source importante de protéines utiles à l’homme, mais ils ont un lourd impact sur le climat en émettant des tonnes de méthane, puissant gaz à effet de serre. L’urgence face au réchauffement climatique implique des transformations, celle de notre alimentation en fait partie avec la transition vers un régime durable et équilibré, moins basé sur l’animal. Depuis quelques années, on observe l’émergence sur le marché de protéines alternatives à base de plantes et dernièrement de protéines issues de la culture de cellules. Plusieurs études récentes se sont penchées sur leur impact environnemental.