Trop souvent dans l’ombre de leurs cousines les abeilles, les bourdons sont décidément des animaux pleins de ressources. On les savait déjà capables d’accomplir des tâches complexes (comme jouer au foot) ou de tricher avec certaines fleurs afin d’obtenir du nectar sans assurer, en contrepartie, leur travail de pollinisation (en perçant de petits trous à la base de leur corolle au lieu de s’y insérer avec effort).

On apprend désormais que ces insectes surprenants ont également l’habilité, à l’aide de petites incisions effectuées sur les feuilles, de forcer les plantes à fleurir plus précocement lorsque le pollen se fait rare près de la ruche et que la subsistance de la colonie et des larves doit être assurée.