L’association BirdLife Suisse fête son centième anniversaire cette année. Pour marquer le coup, l’organisation qui lutte pour la conservation de la biodiversité et des oiseaux s’engage à concrétiser 100 projets de protection de la nature. Des revitalisations de ruisseaux aux plantations de haies, en passant par de nouvelles structures pour les reptiles et les insectes.

Reliée à la faîtière BirdLife International – plus grand réseau de protection de la nature du monde –, elle compte 68 000 membres, 440 sections de protection de la nature et 20 associations cantonales. Ces dernières gèrent, principalement de façon bénévole, plus de 1200 réserves naturelles, tout en menant une trentaine de projets de conservation des oiseaux sur le territoire suisse, chevêche d’Athéna, martin-pêcheur d’Europe, huppe fasciée et vanneau huppé en tête.

Créé en 1922, le groupe suisse suit un mouvement international lancé entre autres par le scientifique américain T. Gilbert Pearson, alarmé par la dégradation de la biodiversité: plusieurs sites naturels étaient déjà détruits dans le monde et les oiseaux tués à grande échelle, notamment pour répondre à la demande croissante de plumes pour orner les chapeaux. Au fil des décennies, de plus en plus de campagnes sensibilisent un large public. Certaines d’entre elles, comme celles sur les vergers, les petits biotopes, la biodiversité, la forêt et les agglomérations sont toujours en cours.

BirdLife est également devenue un moteur pour une politique agricole plus écologique. Et contribue aussi à l’élaboration ou la révision de lois, comme celle sur la protection de la nature et des paysages ou celle sur la chasse. «Avec ces activités, le réseau BirdLife contribue grandement à lutter contre la crise de biodiversité dans notre pays», se réjouit le directeur de l’association, Raffael Ayé, dans un communiqué.

Dans le cadre du projet «100 joyaux naturels pour la Suisse», une exposition itinérante voyagera dans tout le pays. Son point fort: un simulateur de vol d’insectes, permettant aux visiteurs de battre des ailes au-dessus d’une prairie fleurie en tant que papillon, de rencontrer d’autres animaux et d’expérimenter les dangers auxquels un insecte est exposé.

BirdLife. L’exposition itinérante sera vernie au Muséum d’histoire naturelle de Genève du 24 au 27 mars, avant de poursuivre son voyage à Yverdon-les-Bains du 1er au 3 avril. Autres passages en Suisse romande: Cudrefin (VD) du 30 juillet au 14 août, au Centre-nature de La Sauge; Morges du 20 au 24 octobre, dans le cadre du festival La Salamandre; et Carouge (GE) du 16 au 21 novembre.