Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Certains oeufs sont visibles en trois dimensions, bien préservés. /Alexander Kellner /Museu Naciaonal /UFRJ /Handout via REUTERS
© HANDOUT

Paléontologie

Des centaines d’œufs fossilisés révèlent la genèse du ptérosaure

Cette découverte de fossiles va permettre de connaître le mode de vie des ptérosaures, apparus il y a environ 225 millions d’années et considérés comme les premiers vertébrés à avoir été en mesure de voler

Plusieurs centaines d’œufs fossilisés de ptérosaure ont été découverts dans un état de conservation exceptionnel en Chine, ont annoncé jeudi des chercheurs chinois et brésiliens. Ils dévoilent des informations inédites sur le mode de vie de ce reptile volant.

Au total, 215 œufs ont été extraits d’un bloc de roche de 3 mètres de long, qui pourrait en contenir près de 300, dans la région de Hami, dans le nord-ouest de la Chine. Il s’agit de la plus grande collection de fossiles de ce type jamais mise au jour.

Lire aussi: Un nouveau ptérosaure découvert en Chine

«Comme il s’agit de fossiles extrêmement fragiles, nous avons été très surpris d’en retrouver autant au même endroit. Auparavant, nous en avions trouvé moins de dix», a affirmé Alexander Kellner, paléontologue du Musée national du Brésil.

Seize d’entre eux présentant des embryons sont visibles en trois dimensions, alors que la plupart des fossiles découverts jusqu’à présent étaient beaucoup moins bien préservés.

«Grâce à cette découverte, c’est la première fois que l’on peut parler du comportement de ces animaux», a ajouté Alexander Kellner, membre de l’équipe sino-brésilienne dont l’étude a été publiée dans la revue américaine Science.

Première découverte: ils étaient incapables de voler à la naissance

Apparus il y a environ 225 millions d’années, les ptérosaures sont considérés comme les premiers vertébrés à avoir été en mesure de voler. Ils ont disparu à la fin du crétacé, il y a 65 millions d’années.

Les fossiles découverts en Chine sont d’une espèce nommée Hamipterus tianshanensis. Ces ptérosaures mesuraient environ 1,2 m de haut, avec une envergure qui pouvait aller jusqu’à 3,5 m une fois les ailes déployées. En analysant les embryons fossilisés, les chercheurs ont constaté que les os correspondant aux ailes étaient moins développés que ceux des membres inférieurs.

«Cela montre que quand les ptérosaures naissaient, ils pouvaient marcher, mais pas encore voler. Ils avaient donc besoin de leurs parents. C’est une des grandes découvertes que nous avons faites», souligne Alexander Kellner.

Lire aussi: Un fossile «unique au monde» découvert en Colombie

Le paléontologue brésilien assure que les découvertes «ne font que commencer». «Grâce au grand nombre d’œufs que nous avons découverts, nous allons pouvoir combler plus de lacunes sur les différentes étapes embryonnaires de cette espèce», a-t-il conclu.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST