physique

Le CERN a découvert une particule qui ressemble au boson de Higgs

Le doute n’est désormais plus permis: le fameux boson de Higgs, l’Arlésienne de la physique des particules, semble enfin avoir été aperçu au LHC, l’accélérateur du CERN, près de Genève. Avec cette découverte, c’est le Modèle Standard, la meilleure description à ce jour du fonctionnement de l’Univers, qui se voit confirmée un peu plus. Un pas énorme dans la connaissance, ont souligné plusieurs spécialistes. «La plus grande découverte scientifique depuis 50 ans», a souligné l’un d’eux

Le doute n’est désormais plus permis: le fameux boson de Higgs, l’Arlésienne de la physique des particules, semble enfin avoir été aperçu au LHC, l’accélérateur du CERN, près de Genève. Avec cette découverte, c’est le Modèle Standard, la meilleure description à ce jour du fonctionnement de l’Univers, qui se voit confirmée un peu plus. Un pas énorme dans la connaissance, ont souligné plusieurs spécialistes. «La plus grande découverte scientifique depuis 50 ans», a souligné l’un d’eux. «C’est une particule que nous n’avons jamais vue jusque-là, a déclaré Rolf-Dieter Heuer, directeur général du CERN. C’est ce qui nous excite!»

Les physiciens de l’expérience CMS ont annoncé à 9h37 ce mercredi matin avoir découvert un signal pouvant correspondre à la mythique particule, avec une masse de 125.3 GeV (gigaélectron-volt, l’unité de masse utilisée par les physiciens). Et ceci, surtout, avec une précision totale pour l’heure de 4.9 «sigma», comme disent les scientifiques soit presque 5 sigma, la limite à atteindre pour parler de «découverte», soit environ 99.99997% de chance qu’il ne s’agit pas d’une erreur de mesure ou d’un effet dû au bruit de fond lors de l’acquisition des données.

Ces résultats sont toutefois préliminaires. «Nous avons besoin de plus de données», a déclaré le porte-parole américain de l’expérience Joe Incandela. La salle, bondée – des physiciens avaient même campé devant la porte pour avoir leur place – a réagi avec un tonnerre d’applaudissements!

Un peu plus tard, ce sont les représentants de l’expérience ATLAS, gigantesque détecteur de métal grand comme une cathédrale, qui ont présenté leurs résultats, largement identiques: une nouvelle particule a été repérée dans leurs données, avec une masse de 126 GeV. Mais avec cette fois la précision tant recherchée de 5 sigma. Dans la foulée, le CERN diffusait son communiqué de presse indiquant «l’observation d’une particule ressemblant comme deux gouttes d’eau au boson de Higgs.»

A la fin de la présentation, le physicien écossais Peter Higgs, qui a postulé il y a 48 ans l’existence de la particule en même temps que d’autres scientifiques, a essuyé une larme: «C’est une chose incroyable que cette découverte se passe durant ma vie», a-t-il simplement déclaré, ému. «C’est une performance extraordinaire. Nous sommes en train de vivre un tournant historique, s’est réjoui Rolf-Dieter Heuer. Et il tombe au bon moment. Mais nous n’en sommes encore qu’au début. Car le champ de recherches qui s’ouvre maintenant, avec l’étude précise et exacte de cette nouvelle particule, est immense!» Et de féliciter les milliers de physiciens qui ont rendu possible cette découverte.

Depuis l’an dernier, l’étau ne cesse de se resserrer autour de cette insaisissable particule sans. Tout s’est joué au cœur du LHC de Genève depuis que son principal concurrent, le Tevatron, au Fermilab (le pendant américain du CERN), a été définitivement fermé l’an dernier. C’est dans cet anneau de 27 km de circonférence situé à 100 mètres sous terre que les physiciens font s’entrechoquer des milliards de protons pour traquer la trace du boson dans les débris, une cascade de particules, à l’aide de myriades de gigantesques détecteurs.

En décembre dernier, la cachette du boson de Higgs s’était déjà singulièrement réduite, les deux expériences indépendantes ATLAS et CMS pointant vers une région comprise entre 124 et 126 gigaélectron-volts. Mais la marge d’erreur restait bien trop importante pour permettre aux chercheurs d’affirmer formellement avoir «découvert» le boson.

Publicité