Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
«Mad Mike» devant sa fusée.
© Waldo Stakes

Lu ailleurs

Cet homme va risquer sa vie pour prouver que la Terre est plate

Un Américain de 61 ans va piloter la fusée qu’il a fabriquée lui-même afin de démontrer que la Terre est plate

Parfois, l’épluchage des nouvelles scientifiques nous fait tomber sur des pépites. Celle du jour provient du Washington Post, qui raconte le projet insensé de Mike Hughes, un Californien déterminé à prouver que la Terre est plate. Pour ce faire, ce dernier compte se lancer ce samedi à bord d’une fusée construite par ses soins à partir de métaux de récupération.

Il s’agit de la première étape d’un plus vaste projet visant à l’emmener à de très hautes altitudes afin d’y prendre des photos prouvant ce qu’il estime être une supercherie, à savoir que la Terre n’est pas ronde. Pour ce premier vol d’essai, la fusée doit s’élever à environ 600 mètres d’altitude, à près de 1000 km/h au-dessus du désert du Mojave, dans l’Arizona.

«Ces francs-maçons de la NASA»

Chauffeur de limousine âgé de 61 ans, Mike Hughes vient de lever des fonds auprès d’un groupuscule de «platistes», du nom de ceux qui vivent persuadés de marcher sur une planète aussi plate qu’une planche à découper. Lors de l’entrevue avec ses bailleurs de fonds, les discussions ont tourné autour «du contrôle de la NASA par des francs-maçons partisans de la Terre sphérique», et de la farce d’Elon Musk qui «fabrique de fausses fusées à partir de ballons dirigeables», raconte le Washington Post.

Lire aussi: SpaceX lance avec succès une fusée au premier étage recyclé

Mike Hughes l’a promis: il fera éclater la vérité au grand jour, à l’aide de sa fusée à vapeur (sic) qu’il lancera depuis un mobile home «lourdement modifié» (re-sic).

Pas à son coup d’essai

Le chauffeur n’en est pas à son coup d’essai. Le site Ars Technica rappelle ainsi qu’il est entré dans le livre Guinness des records en 2002 pour un saut en limousine, et qu’il construit des fusées depuis plusieurs années. Avec des résultats pour le moins mitigés. Le premier vol, effectué en 2014, a bien failli être son dernier. Sa fusée avait certes volé sur quelques centaines de mètres au-dessus de l’Arizona, mais la vidéo le montre extirpé de l’engin en gémissant. Des blessures qui l’ont forcé à marcher à l’aide d’un déambulateur pendant deux semaines.

Certains estiment que Mike Hughes, récemment converti au «platisme», est en train de jouer un vilain tour aux platistes. Désespéré de ne pas parvenir à récolter des fonds pour ses projets spatiaux, il se serait tourné vers ce milieu prêt à le financer. Son projet initial, présenté sur la plateforme de financement participatif Kickstarter, n’avait recueilli que 310 dollars sur les 150 000 escomptés.

Reste à voir ce qu’il adviendra de «Mad Mike» après le vol de samedi. Nul besoin d’être un ingénieur en aérospatiale pour conclure que ses chances de survie sont plutôt minces. Ou plates, comme la Terre.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST