C’est une avancée prometteuse pour l’émergence d’une vraie météo de l’espace. D’après des astronomes français, l’émergence d’une corde magnétique pourrait alerter de l’apparition d’une tempête solaire quelques jours plus tard.

L’énergie de cette corde magnétique augmente au fur et à mesure de son émergence depuis l’intérieur du Soleil, selon ces scientifiques pour qui cette corde est à l’origine du phénomène éruptif.

«Nous avons identifié la source d’une éruption solaire quatre jours avant qu’elle ne se forme. Ces travaux vont nous aider à essayer de mieux prévoir les déclenchements d’éruptions solaires», a déclaré l’astrophysicien Tahar Amari, membre de l’équipe qui a mené ces travaux.

Les éruptions solaires sont des événements qui ont lieu dans l’atmosphère de l’astre. Elles se caractérisent par des émissions de rayonnements, de particules et parfois, pour les plus importantes, par l’éjection d’une énorme bulle de plasma (un gaz ionisé), qui déclenche les tempêtes solaires.

Pour nous Terriens, elles peuvent générer des perturbations multiples, qui touchent notamment les générateurs électriques au sol, les satellites, les avions, ainsi que les systèmes GPS et de communication.

Une équipe de chercheurs du CNRS, travaillant à l’Ecole polytechnique, ainsi que du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) a étudié une éruption solaire intervenue en décembre 2006, qui a été observée par un satellite japonais.

Par leurs calculs, les scientifiques ont montré qu’une structure caractéristique, en forme de «corde magnétique», apparaissait progressivement dans les jours précédant l’éruption, jusqu’à être complète la veille du phénomène, selon leur étude publiée mercredi dans la revue britannique «Nature».

«Le champ magnétique s’organise en formant une corde qui ressemble un peu à du chanvre torsadé. Les extrémités de la corde sont ancrées dans les taches solaires situées à la surface du soleil» (photosphère), selon M. Amari, directeur de recherche CNRS à l’Ecole polytechnique.