Comme chaque année, le feu d’artifice des feuilles d’automne a éclaté. Comme chaque année, ce flamboyant festival de couleurs, qui caresse l’œil et ravit l’âme, était au rendez-vous. Toujours aussi ponctuel? Pas sûr. Selon une étude suisse publiée dans la revue Science le 26 novembre, il serait désormais un peu plus précoce. Sous l’effet du changement climatique, les feuilles des forêts d’Europe centrale, au climat tempéré, tomberaient un peu plus tôt qu’il y a 70 ans. Jusqu’ici, l’hypothèse opposée prévalait.

Quelques rappels, tout d’abord, de nos cours de sciences naturelles. Dans les régions tempérées, les arbres à feuilles caduques se sont adaptés au rythme des saisons. Leur tronc et leurs branches commencent à croître au printemps, quand les feuilles apparaissent, et cessent à l’automne, quand ces feuilles tombent. Durant l’hiver, l’arbre est donc en dormance. Tant qu’il porte des feuilles, il stocke le carbone de l’air dans celles-ci, dans son bois et ses racines. Il opère par un processus bien connu: la photosynthèse, qui a lieu dans les feuilles.