Mascottes du net, nos amis les chats intéressent aussi les scientifiques. Le magazine Wired rapporte qu’une équipe d’éthologues de l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas a tenté d’en savoir plus sur le culte que vouent les matous aux boîtes en carton. Leurs résultats sont publiés dans la revue Applied Animal Behaviour Science.

Question de stress

L’une des signataires de l’étude, la vétérinaire Claudia Vinke, a observé le comportement de chats nouvellement arrivés dans un refuge. Elle a donné des boîtes uniquement à la moitié des petits nouveaux. Résultats, les chats qui ont pu se planquer dans leurs forteresses en carton se sont habitués plus rapidement à leur nouvel environnement, étaient moins stressés et interagissaient plus volontiers avec les humains.

«Le fait que les chats se cachent est une stratégie comportementale destinée à s’adapter aux facteurs de stress», a déclaré Claudia Vinke à Wired. A chaque environnement sa méthode: dans la nature, les félins grimpent aux arbres ou se terrent dans des trous, tandis que dans les salons, ils optent pour les boîtes, certes plus confortables.

Situation relaxante et stratégique

Mais le stress ne serait pas la seule raison de cet intérêt. Comme démontré dans une étude datant de 2006, le métabolisme des chats est optimal lorsque ces derniers se trouvent dans des températures comprises entre 30 et 36 degrés celsius, écrit Wired. Roulés dans des positions improbables et au contact du carton, ces fainéants notoires maintiendraient leur température corporelle en se la coulant douce.

Lovés dans leur boîte à chaussures, ils profiteraient donc d’une situation relaxante, réchauffante et confortable. Et stratégique, au vu des sournoises attaques qu’ils lancent volontiers depuis leur bunkers en carton.