astronomie

En chauffant, une étoile dévoile des briques de vie

L’observation de molécules organiques autour d’une étoile livre des indices sur les origines possibles de la vie sur Terre

Une étude publiée dans la revue Nature Astronomy renseigne sur les scénarios expliquant l’apparition de molécules organiques, précurseurs de la vie, au voisinage de certaines étoiles. L’équipe de Jeong-Eun Lee, professeur au département d’astronomie à l’Université Kyung Hee en Corée du Sud, a en effet détecté la présence de cinq molécules organiques complexes au voisinage de V883 Orionis, une jeune étoile située à 1300 années-lumière de la Terre.

Détecter des molécules organiques n’a rien d’une sinécure. Lorsqu’elles sont présentes, celles-ci sont disséminées autour des étoiles dans ce que les astronomes appellent un disque protoplanétaire. Celui-ci est grossièrement constitué de deux disques concentriques séparés par une ligne de démarcation chimique dissociant les molécules solides des gazeuses. La zone la plus périphérique, la plus grande, contient des molécules organiques sous forme de glace solide qui ne sont pratiquement pas détectables avec les instruments actuels. Plus chaude, la partie la plus centrale, mais aussi la plus petite, contient pour sa part ces molécules sous forme gazeuse, plus facilement détectable mais dont la proximité avec l’étoile complique fortement les observations.