Plus grand requin de l’histoire, le mégalodon n’a guère laissé de fossiles témoignant de sa taille phénoménale. Des chercheurs internationaux ont toutefois reconstitué un modèle informatique en 3D d’un spécimen de 16 mètres de long, mort il y a 18 millions d’années.

Les mégalodons pesaient plus de 61 tonnes et pouvaient se déplacer à une vitesse de 1,4 mètre par seconde, indique mercredi l’Université de Zurich qui a participé au projet. Le volume de son estomac atteignait sans doute près de 10 000 litres et le besoin calorifique quotidien de «la bête» dépassait 98 000 kilocalories.

Lire aussi: Les requins reviennent au large de New York

Pas de repas pendant deux mois

Ce requin se nourrissait probablement de lard de baleine. Il pouvait avaler des proies atteignant jusqu’à 8 mètres de longueur, soit la taille d’une orque. Après un tel festin, le mégalodon parcourait les mers sans se nourrir durant deux mois.

Sa disparition a affecté la chaîne alimentaire globale et réduit la pression concurrentielle sur les grandes baleines, souligne Catalina Pimiento, professeure à l’Université de Zurich, citée dans le communiqué de la haute école. Ces enseignements se basent sur une modélisation en 3D d’un mégalodon mort au large de l’actuelle Belgique, et dont une partie de la colonne vertébrale a pu être conservée.

Le scan en 3D de la mâchoire

Les chercheurs suisses, britanniques, américains, australiens et sud-africains ont reconstitué la totalité de sa colonne vertébrale. Ils lui ont ajouté un scan en 3D de la mâchoire d’un mégalodon, provenant des Etats-Unis. D’autres scans en 3D leur ont permis de reconstituer la chair autour du squelette de cet animal préhistorique.

Dans la fiction: Mâchoires! Une plongée dans les films de requins