Le chien est surprenant: il peut retrouver des skieurs piégés dans une avalanche, détecter la présence d’une tumeur cancéreuse chez un malade, ou encore sentir venir une crise d’épilepsie chez son propriétaire. Tout cela les yeux fermés mais la truffe en l’air. La liste des super-pouvoirs de l’odorat de la race canine est longue. Et elle s’allonge encore. Chez l’humain, les preuves de l’existence de signaux chimiques excrétés par le corps dans des situations de stress ou de bien-être s’accumulent. Du fait de l’odorat très développé des canidés, les scientifiques se sont demandé si ces odeurs liées aux émotions humaines pouvaient être reconnues par des chiens. Une nouvelle étude publiée ce mercredi dans la revue PLOS ONE et menée par une équipe britannique vient le confirmer.