Un petit jappement aigu: c’est ainsi que le chimpanzé Frek désignait une pomme lorsqu’il vivait dans un zoo hollandais. Après avoir déménagé dans un zoo écossais, il a appris la terminologie locale pour le même fruit, soit un grognement sourd. Une vidéo publiée sur le site Internet du magazine britannique «New Scientist» permet d’apprécier l’apprentissage.

L’observation a été réalisée au zoo d’Édimbourg par un biologiste de l’Université de Zurich en collaboration avec des chercheurs anglais, et a fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique «Current biology». Les scientifiques ont enregistré les cris de 7 chimpanzés hollandais en 2010, avant leur émigration en Écosse, puis au cours des trois années qui ont suivi leur installation.

Résultat, au fur et à mesure que les chimpanzés immigrés se rapprochaient des 6 primates qui résidaient déjà à Édimbourg, leurs vocalisations se sont progressivement transformées. La différence est particulièrement notable avec le cri qu’ils utilisent pour désigner une pomme, à l’origine très différent d’un groupe à l’autre.

«On pensait jusqu’alors que les animaux ne contrôlaient pas les sons qu’ils émettaient, tandis que nous étions capable d’apprendre de manière sociale comment désigner les choses», a expliqué la biologiste de l’Université d’York Katie Slocombe à «New Scientist». En fait, il semblerait que les primates puissent eux aussi transformer la structure de leurs cris en fonction de ceux utilisés par leur entourage.

Cette découverte est informative d’un point de vue évolutif: «Le fait que les chimpanzés et pas seulement les humains apprennent des cris spécifiques pour désigner des objets suggère que notre ancêtre commun, qui vivait il y a plus de 7 millions d’années, possédait aussi cette abilité», estime Simon Townsend de l’Université de Zurich.