La Chine poursuit sa conquête spatiale. Elle a envoyé, mardi, trois nouveaux astronautes vers sa station spatiale, où ils effectueront dans quelques jours le premier relais d'équipage en orbite de l'histoire de leur pays, selon un média officiel. L'équipage comprend, comme c'est habituellement le cas, trois pilotes de chasse de l'armée. Le commandant de la mission est Fei Junlong, un ancien de Shenzhou-6 (2005).

Le vaisseau de cette mission, Shenzhou-15, a été propulsé par une fusée Longue-Marche 2F, qui a décollé à 23h08 heure locale (16h08 en Suisse) du centre spatial de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest), a annoncé l'agence de presse Chine nouvelle, qui cite l'agence spatiale chargée des vols habités (CMSA). Il s'est ensuite amarré avec succès à la station spatiale nommée en chinois Tiangong («Palais céleste»), également connue par son acronyme CSS (pour «Chinese space station» en anglais), selon Chine nouvelle.

Lire aussi: La Chine complète sa station spatiale

Un relais en orbite

Les astronautes, trois hommes, resteront six mois dans l'espace. Dans un premier temps, ils cohabiteront avec leurs trois collègues (dont une femme) de la mission précédente Shenzhou-14, depuis près d'une demi-année déjà dans la station spatiale et qui rentreront sur Terre dans quelques jours.

Pour la première fois de l'histoire, deux équipages chinois se passeront ainsi le relais en orbite.

Les ambitions spatiales de Pékin

La station spatiale a désormais sa structure finale en forme de T, avec trois modules. Mais différents réglages et ajustements doivent encore être effectués au cours de cette mission Shenzhou-15 qui sera «la dernière consacrée à la construction», a expliqué la CMSA.

L'équipage de Shenzhou-15 effectuera également trois ou quatre sorties dans l'espace pour continuer à monter des équipements à l'extérieur de la station, a dit la CMSA.

Tiangong est semblable en taille à l'ex-station russo-soviétique Mir. Sa durée de vie devrait être d'au moins 10 ans. La Chine a été poussée à construire sa propre station en raison du refus des Etats-Unis de l'autoriser à participer à l'ISS. Elle investit depuis quelques décennies des milliards d'euros dans son programme spatial.

Lire encore: La Chine a réalisé son plus long séjour spatial

La Chine a envoyé son premier astronaute dans l'espace en 2003. Elle a fait se poser début 2019 un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. En 2021, la Chine a fait arriver un petit robot à la surface de Mars et prévoit d'envoyer des hommes sur la Lune à l'horizon 2030.