La Chine rappelle au monde ses ambitions lunaires. L’Empire du Milieu prépare une spectaculaire mission le 24 novembre, Chang’e-5, un aller-retour vers notre satellite qui ne prévoit rien de moins que de ramener des roches lunaires sur Terre, une première depuis longtemps. La dernière fois, c’était en 1976, quand les Soviétiques s’étaient servis de la sonde Luna 24 pour récolter 170 grammes de régolithe.

La mission chinoise vise le retour de deux kilos de roches destinés à des analyses. Le site choisi dans la région du Mons Rümker, massif montagneux haut de 1100 mètres situé dans l’hémisphère nord, fait partie des zones les plus jeunes de la Lune avec du matériel datant de moins de trois milliards d’années. Le but de l’étude du régolithe est de savoir à quand remonte la dernière activité volcanique du satellite, ce qui devrait préciser un peu plus sa chronologie.