Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un centre de contrôle de la fusée Vega./AFP
© JODY AMIET

Spatial

Cinq satellites d’observation mis sur orbite par Vega

La fusée a décollé du Centre spatial de Kourou. C’est le septième lancement réussi pour Arianespace en 2016. Mis en orbite, les satellites permettront de cartographier en 3D la planète

Le lanceur européen Vega a mis jeudi sur orbite cinq satellites d’observation de la terre pour le compte de l’agence spatiale péruvienne et d’une filiale de Google, après un décollage du Centre spatial guyanais de Kourou (Guyane française).

Le lanceur avait décollé à 22h43 heure locale (3h43 vendredi en Suisse), emportant un satellite péruvien d’observation de la terre pour l’agence spatiale péruvienne Conida pesant 430 kg et quatre petits satellites de 110 kg chacun pour l’opérateur Terra Bella, une filiale de Google.

Lire aussi: Vega, petit lanceur de grande importance

Concrétisant le septième lancement réussi cette année pour Arianespace, le lanceur Vega, dont c’était aussi le septième lancement depuis le début de son exploitation en 2012, avait d’abord traversé une nuit de pleine lune au-dessus de la savane guyanaise.

Des satellites pour cartographier en 3D la planète

Au cours de cette mission, un peu plus de 40 minutes après le décollage, le lanceur s’est d’abord séparé en sept secondes, des quatre petits satellites SkySat-4, 5, 6 et 7 pour Terra-Bella, opérateur commercial américain de satellites d’observation de la terre.

Ces satellites, conçus par Terra Bella et construits par SSL (Space Systems/Loral) en Californie, permettront de cartographier en 3D la planète avec une résolution inférieure au mètre.

Quasiment 1 heure 43 après le décollage, Vega a enfin mis sur orbite pour l’agence spatiale péruvienne Conida, le satellite d’observation de la terre à très haute résolution PeruSAT-1, construit par Airbus Defence and Space à Toulouse. Ce satellite, d’une précision de 70 cm, est doté d’un instrument optique de dernière génération en carbure de silicium. Il a été commandé dans le cadre d’un accord de coopération intergouvernementale entre le Pérou et la France.

Lire aussi: Ariane met sur orbite deux satellites de télécommunications

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST