Un Suisse en lice pourla présidence du GIEC

Climat Le Conseil fédéral a proposé la candidature du climatologue Thomas Stocker

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies (GIEC) pourrait avoir un président suisse. Le Conseil fédéral a proposé mercredi la candidature du professeur Thomas Stocker de l’Université de Berne. L’élection aura lieu en octobre.

Le GIEC a été créé en 1988 pour élaborer périodiquement des rapports sur l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques et les moyens d’y faire face. Le professeur Thomas Stocker copréside depuis 2008 le groupe de travail Science du GIEC.

A l’Université de Berne, il dirige la division «Climat et physique de l’environnement» de l’Institut de physique, connue dans le monde entier pour ses recherches sur les concentrations des gaz à effet de serre mesurées dans des échantillons de glace de l’Antarctique et la modélisation des changements climatiques.

Les candidats à la présidence du GIEC doivent être proposés par les Etats même si l’élu ne représente pas un pays. L’élection du successeur de l’actuel président Rajendra Pachauri aura lieu lors de la 42e session du GIEC agendée du 6 au 10 octobre à Dubrovnik (Croatie).