Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La «Lune rousse» le 31 janvier 2018 au-dessus de Los Angeles
© AFP PHOTO / Robyn Beck

Astrophysique

Pour comprendre la «Lune rousse» de ce vendredi

Ce vendredi 27 juillet aura lieu la plus longue éclipse lunaire du siècle. Les explications de Pierre Bratschi, astronome à l’Université de Genève

La plus longue éclipse lunaire du siècle aura lieu ce vendredi 27 juillet. Pendant 103 minutes (de 21h30 à 23h13), un quart du globe, dont l’Europe entière, pourra observer à l’œil nu le phénomène, pour autant que le ciel soit dégagé. Si tel est le cas, la Lune revêtira une robe rougeâtre. En marge de cette «Lune rousse» aura également lieu la grande opposition de Mars, qui rendra la planète particulièrement visible.

Le Temps: Pourquoi l’éclipse de vendredi sera-t-elle particulièrement longue?

Pierre Bratschi: La Lune a une orbite elliptique, elle n’est donc pas constamment à la même distance de la Terre. Ce vendredi, elle sera à son apogée, c’est-à-dire au point de son orbite le plus éloigné de notre planète. Ce qui signifie que, vue d’ici, elle avancera plus lentement, allongeant ainsi la durée de son passage dans l’ombre terrestre.

Toutefois, malgré le brassage médiatique que cette éclipse suscite, la différence avec des éclipses lunaires normales n’est pas bien grande. Ces dernières ont lieu environ deux fois par année et sont plus courtes de seulement quelques minutes. L’expérience humaine ne change donc pas fondamentalement. Par contre, ce qui est intéressant avec cette éclipse, c’est son accessibilité. Elle a lieu en été, à une heure nocturne sans être trop tardive, ce qui permet à la majorité des gens de l’observer, y compris les enfants.

Pourquoi la Lune sera-t-elle rouge?

C’est en raison de l’atmosphère terrestre. En fait, si la Terre n’avait pas d’atmosphère, la Lune serait complètement masquée et on ne la verrait plus le temps de l’éclipse. Cependant, l’atmosphère terrestre dévie les rayons solaires et les redirige vers la surface lunaire. Durant la pénétration des rayons solaires à travers l’atmosphère, le spectre lumineux du Soleil se décompose et donne cette couleur cuivrée. Il s’agit du même phénomène que lors du coucher du soleil. La coloration exacte de la Lune dépendra de la puissance de la radiation solaire au moment de l’éclipse. Il restera toutefois une ombre circulaire noire au centre de la Lune. Les Grecs avaient déjà compris qu’il s’agissait de l’ombre portée de la Terre et l’avaient utilisée pour prouver que la Terre est ronde.

On entend aussi que Mars sera particulièrement grande. Y a-t-il un rapport entre les deux phénomènes?

Pas du tout. Par un pur hasard, la grande opposition de Mars, qui a lieu tous les 780 jours, aura lieu le même jour. Certains médias ont avancé que «Mars paraîtra aussi grande que la Lune». C’est faux, cette dernière restera un petit point lumineux. Cependant, il est vrai qu’au plus fort de l’éclipse, la luminosité totale de Mars pourra rivaliser avec celle de la Lune.

En 2017: La «Grande éclipse» a hypnotisé les Américains

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST