Petit à petit, le numérique fait son nid dans le secteur des épidémies. La confirmation pourrait être amenée lors du présent épisode provoqué par le coronavirus 2019 n-CoV, qui sévit en ce moment en Chine avec près de 500 victimes pour 24 000 cas recensés en date du 5 février.

Discipline récente, l’épidémiologie numérique consiste à récolter, analyser, trier les gigantesques masses de données produites sur internet. Rapports officiels, publications scientifiques, articles de presse, recherches sur Google et même messages laissés sur les réseaux sociaux constituent des gisements d’informations inexploités que les informaticiens épidémiologistes espèrent fouiller et surtout interpréter de manière pertinente.