Conduire une politique efficace de prévention des pandémies ne coûterait chaque année que le vingtième du tribut payé pour le Covid-19. C’est l’un des principaux résultats d’une étude publiée le 4 février dans Science Advances par 20 chercheurs de cinq pays. «Nous savons que nous aurons de plus en plus de maladies virales émergentes, qui peuvent se propager sur la planète en quelques jours. Il faut agir avant que les virus ne contaminent les humains», explique Stuart Pimm, professeur d’écologie à l’Université Duke (Etats-Unis), cosignataire des travaux.