Les variants génétiques du SARS-CoV-2 peuvent-ils échapper à l’immunité conférée par la vaccination? La question agite les milieux scientifiques et les fabricants de vaccins, qui s’interrogent sur les moyens de parer à une telle éventualité.

L’inquiétude porte principalement sur une mutation génétique (E484K) en 484e position de la chaîne d’acides aminés de la protéine spike. Présente à la surface de l’enveloppe du coronavirus, c’est cette molécule, au rôle crucial, qui se lie aux cellules. C’est encore elle qui contient les épitopes, ces sites reconnus par les anticorps en amont de la réponse immunitaire. De fait, des mutations sur spike ont le potentiel de modifier la transmissibilité et la résistance du virus aux vaccins.