On le sait depuis le début – ou presque – de la pandémie: les probabilités de souffrir d’une infection grave associée au Covid-19 ou d’être hospitalisé, transféré aux soins intensifs ou même de décéder de cette pathologie varient considérablement selon l’âge et la présence de certains facteurs de risque.

Bien que des études aient démontré que 20 à 25% des personnes atteintes d’une forme grave de la maladie ne présentaient aucune prédisposition préalable, la présence d’autres pathologies sous-jacentes joue tout de même un rôle important dans le pronostic d’évolution de la maladie.