Qu’en est-il de la transmission du Covid-19 par des personnes asymptomatiques, à savoir qui ne présentent pas du tout de symptômes de la maladie – et dont le nombre est estimé à 15%, voire jusqu’à 30% de la totalité des individus infectés selon une très récente étude espagnole parue dans The Lancet –, ou d’une possible infection par des malades présymptomatiques, c’est-à-dire n’ayant pas encore éprouvé les premières manifestations cliniques liées au nouveau coronavirus?