Les déchets en plastique sont de plus en plus envahissants et menacent sérieusement les écosystèmes marins. Ils pourraient décupler dans les dix ans sans une amélioration dans le monde du traitement de ces débris, estiment des scientifiques, qui publient une étude dans la revue américaine «Science». Environ huit millions de tonnes de plastique se sont retrouvées d’une manière ou d’une autre dans les océans en 2010, provenant de populations dans 192 pays vivant à moins de 50 kilomètres des côtes.

Cette année-là, ces pays ont produit au total 275 millions de tonnes de déchets plastiques, dont huit millions de tonnes qui ont donc terminé dans les océans. «Cela représente cinq sacs de supermarché pleins de déchets en plastique tous les 30 centimètres le long des côtes des 192 pays que nous avons étudiés», précise Jenna Jambeck, professeur adjointe d’ingénierie environnementale à l’Université de Géorgie (sud-est), principal auteur de cette recherche.

Mauvaise gestion des déchets

Ces scientifiques ont d’abord étudié tous les débris de plastique rejetés dans l’océan en provenance des terres, des bateaux et d’autres sources pour élaborer des modèles informatiques. «Il est apparu rapidement que la mauvaise gestion du traitement des déchets est la plus grande cause de cette pollution» grandissante, explique Roland Geyer, professeur de sciences de l’environnement à l’Université de Californie à Santa Barbara.

«C’est la première fois que nous estimons les quantités de déchets de plastique rejetés dans les océans au cours d’une année donnée: jusqu’à présent personne ne l’avait fait», précise Kara Lavender Law, professeur à la Sea Education Association dans le Massachusetts. La pollution par des déchets de plastique a été pour la première fois mentionnée dans la littérature scientifique au début des années 1970 et depuis il n’y avait eu aucune estimation rigoureuse de ce phénomène, indique-t-elle.