Par quels mécanismes physiologique et psychologique parvenons-nous à nous adapter à un environnement radicalement différent? Qu’est-ce qui fait qu’en cas de catastrophe certains s’effondrent et d’autres pas? C’est pour essayer de répondre à ces questions que 15 personnes se sont enfermées pendant quarante jours dans la grotte de Lombrives, en Ariège, dans le sud de la France, sans aucune indication de temps. Entrés le 14 mars, ces volontaires, sept femmes et huit hommes, âgés de 27 à 50 ans, sont ressortis ce 24 avril à 10h30, après s’être prêtés à de nombreux tests scientifiques.

Lire aussi:Jungle, déserts et montagnes, laboratoire pour mettre le corps humain à l’épreuve