Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’observatoire d’Arecibo à Porto Rico où ont été détectés les signaux.
© Alessandro Cai (OliverZena) / WikiCommons / Domaine public

Astronomie

«D’étranges» signaux radio détectés dans l’espace

Des émissions provenant d’une étoile parmi les plus proches de la Terre, à seulement onze années-lumière, sont signalées par l’observatoire Arecibo à Porto Rico. Les astronomes en ignorent encore l’origine – et restent prudents

Des astronomes américains ont détecté «d’étranges» signaux radio dont ils cherchent à expliquer la nature et qui proviennent d’une étoile parmi les plus proches de la Terre, à seulement onze années-lumière.

Ces émissions «très étranges» paraissent uniques pour une étoile de type «naine rouge», relèvent les scientifiques de l’observatoire Arecibo à Porto Rico dans un blog, soulignant que des observations d’étoiles similaires dans le voisinage n’ont pas permis de capter des signaux similaires.

Les émissions troublantes de Ross 128

En avril et mai dernier, ces scientifiques ont enregistré des signaux venant de plusieurs étoiles dans le même voisinage, dont Gliese 436, Ross 128, Wolf 359 et HD 95735. Après avoir analysé ces données, ils ont constaté que l’étoile Ross 128 avait émis des signaux radio étranges.

«Nous avons réalisé que ces signaux étaient très étranges dans la séquence de dix minutes durant laquelle nous les avons captés», écrit Abel Mendez, directeur du Laboratoire d’habitabilité planétaire à l’Université de Porto Rico à Arecibo, ajoutant que leur origine est inconnue.

Trois explications possibles

«Nous pensons que ces signaux ne sont pas des interférences radio puisqu’ils sont uniques à Ross 128 et que les observations des autres étoiles immédiatement avant et après avoir capté ces émissions n’ont rien montré de similaire», explique-t-il. «Nous ignorons l’origine de ces signaux mais il y a trois principales explications possibles.»

Il pourrait ainsi s’agir d’éruption de type solaire, d’émissions provenant d’un autre objet dans le champ d’observation de Ross 128 ou tout simplement d’une explosion d’un satellite de l’étoile circulant sur une orbite très éloignée.

L’astronome souligne aussi avec une pointe d’ironie que «l’hypothèse d’une émission provenant d’extraterrestres vient très loin après de nombreuses autres meilleures explications possibles».

Lire aussi: Des chercheurs détectent à nouveau des ondes gravitationnelles

Dimanche soir, ces astronomes ont effectué de nouvelles observations de l’étoile avec l’observatoire Arecibo. Des scientifiques du SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) de Berkeley en Californie ont également mené des écoutes de Ross 128 avec le télescope Green Bank et l’Allen Telescope Array, un groupe de télescopes.

«Nous devons collecter les données des autres télescopes pour rassembler toutes ces observations afin de parvenir à une conclusion, probablement d’ici la fin de la semaine», a écrit lundi le professeur Mendez sur Twitter.

Lire aussi: Dix nouvelles exoplanètes potentiellement habitables découvertes

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST