La Fondation Leenaards (cofondatrice de la Fondation Aventinus, propriétaire du Temps) a décerné deux prix scientifiques à des groupes de recherche de l’arc lémanique, pour un montant total de 1,4 million de francs.

Faire retrouver la marche à des personnes paraplégiques

«Notre but est de permettre aux patients paraplégiques de retrouver l’usage de leurs jambes et la station verticale grâce à l’union de la technologie sans fil de mesure et de décodage de l’activité cérébrale et de la neurostimulation», explique le Professeur Grégoire Courtine, neuroscientifique à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), cité dans un communiqué de la Fondation Leenaards.

En collaboration avec Jocelyne Bloch, neurochirurgienne au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), et Guillaume Charvet, chef de projet au CEA-Leti Clinatec (Grenoble, France), ce projet a déjà permis à neuf patients de refaire l’expérience de la marche de manière quasi autonome.

Lire également: Trois patients paralysés marchent de nouveau grâce une neuro-technologie de pointe conçue à l’EPFL

Inciter le corps humain à lutter naturellement contre le cancer

L’autre projet lauréat explore, sous l’égide de la Professeure Elisa Oricchio, chercheuse en cancérologie à l’EPFL, la manière la plus naturelle possible de permettre au système immunitaire de reconnaître les cellules cancéreuses, dans le cadre de cancers lymphatiques.

«Nous cherchons à inciter le corps humain à lutter naturellement contre le cancer en activant le système immunitaire, plutôt que de s’attaquer aux cellules cancéreuses en les traitant par radiothérapie et chimiothérapie, agents chimiques connus pour leurs nombreux effets indésirables», explique Elisa Oricchio.

En collaboration avec la Professeure Caroline Arber, médecin spécialiste en hématologie et immuno-oncologie (CHUV – UNIL – Ludwig Institute for Cancer Research), et le Professeur Bruno Correia, en charge du laboratoire de conception de protéines et d’immuno-ingénierie à l’EPFL, cette équipe cible plus particulièrement le cancer lymphatique, connu pour dérégler les globules blancs du système immunitaire suite à une prolifération anarchique de ces cellules.

Lire aussi: Caroline Arber: «Les avancées dans le domaine de l’immunothérapie me motivent à pousser les limites dans la recherche de nouveaux traitements»

Le Prix scientifique Leenaards pour la recherche médicale translationnelle est décerné chaque année à des groupes de scientifiques favorisant une collaboration entre des chercheurs issus d’au moins deux institutions ou hôpitaux académiques de l’arc lémanique. Il sera remis le 9 juin prochain dans le cadre du Rendez-vous scientifique de la fondation, en ligne et en libre accès.