Projeter un impacteur

Un engin spatial s’écrase sur l’astéroïde géocroiseur (NEO); l’énergie libérée par l’explosion éjecte du matériel de sa surface, ce qui modifie sa trajectoire. «Ce dispositif est réalisable techniquement. Pour preuve, la mission Deep Impact réussie en 2005. Seul inconvénient: on ne peut pas contrôler la modification de la trajectoire, qui pourrait être accentuée en direction de la Terre. L’idéal serait de coupler cette technique avec un tracteur gravitationnel.»

Un tracteur gravitationnel

Une sonde spatiale extrêmement lourde est acheminée tout près de l’astéroïde; grâce à la force de gravitation qu’elle exerce sur lui, elle pourrait agir comme un «remorqueur» en activant ses moteurs, et ainsi modifier légèrement la trajectoire de l’astre. «Cette méthode combinée avec la précédente constitue le meilleur scénario. Mais la sonde devrait remorquer longtemps l’astéroïde pour obtenir un résultat significatif sur sa course.»

Arrimer un propulseur

Un engin spatial s’attache à la surface du NEO et lui administre une poussée légère mais continue sur une longue période. «Scénario difficilement réalisable techniquement, car il faut imaginer qu’un astéroïde est en rotation sur lui-même – comme la Terre –, ce qui rendrait compliqué l’accrochage d’une sonde. Cela nécessite aussi une bonne connaissance de la composition de l’astéroïde.»

Tirer une bombe nucléaire

Une bombe nucléaire explose à une certaine distance de l’astéroïde; le souffle de l’explosion exerce une modification sur sa trajectoire. «Scénario tout à fait envisageable techniquement, même s’il existe un risque de production de petits débris qui pourraient, par la suite, constituer une menace pour la Terre. Cela dit, l’utilisation de la force nucléaire n’est pas souhaitable. Mais elle demeure la seule solution s’il ne reste que quelques semaines pour agir.»

Chauffer l’astéroïde

Un engin spatial équipé de gros miroirs se place à proximité immédiate de l’astéroïde; les miroirs réfléchissent et concentrent la lumière du Soleil à sa surface; l’augmentation de la chaleur crée un panache de gaz brûlants et de débris qui propulsent l’astéroïde dans une nouvelle direction. «La technologie n’est pas prête aujourd’hui.»

Accrocher une voile solaire

Une gigantesque toile d’un matériau ultraléger est attachée à l’astéroïde; la pression exercée par la lumière solaire pousse le duo dans une autre direction. «Cela n’est pas réalisable étant donné que l’astéroïde tourne sur lui-même.»

Peindre l’astéroïde en blanc

La surface de l’astéroïde est aspergée de peinture blanche; l’objet réagit alors aux rayonnements solaires frappant sa surface, ce qui a pour effet de modifier la poussée continue exercée sur lui par cette lumière du Soleil. «C’est de la science-fiction: on imagine mal quel instrument utiliser pour barbouiller l’astéroïde!»

Jouer au billard

L’orbite d’un petit astéroïde est modifiée pour qu’il entre en collision avec le NEO menaçant. «Difficile d’imaginer contrôler la course du premier objet…»