Les baleines mortes en Floride «vont être réparties entre différents laboratoires pour être autopsiées», a déclaré à l’AFP Blair Mase de la NOAA. Des scientifiques vont tâcher de déterminer pourquoi ces animaux, des baleines pilotes, se sont échoués sur la plage du parc naturel d’Avalon, à quelque 200 km au nord de Miami.

Deux autres groupes de baleines se sont échoués à Cape Cod, dans le Massachusetts, dans le nord-est des Etats-Unis samedi, et au Canada dimanche, a pointé Mme Mase. Elle a souligné qu’il fallait enquêter sur cette coïncidence. «Il est intéressant de noter que ces incidents arrivent en même temps en Amérique du Nord», a-t-elle souligné.

En Floride, seules cinq des 22 baleines échouées ont pu être sauvées, malgré les efforts des scientifiques et des volontaires.

Les cinq baleines qui ont survécu «sont dans un état stable et peuvent nager seules», a ajouté Mme Mase. Actuellement dans un centre océanographique, elles devraient être ensuite transportées au parc d’attractions SeaWorld d’Orlando, toujours en Floride.

Les baleines pilotes ont «une structure sociale très forte», avait indiqué Blair Mase, citée sur le site d’informations locales TCPalm.com. «Les membres d’un groupe restent toujours ensemble. Si un animal est malade, ils vont donc tous s’échouer. Et si vous les remettez à l’eau, ils reviendront et s’échoueront encore.»

Un groupe imposant de 26 baleines pilotes s’est échoué également dimanche sur la côte est de l’Ecosse, près de Saint-Andrews. Seize d’entre elles sont mortes, tandis que les sauveteurs ont réussi à remettre à l’eau les dix autres.

Plus de trente vétérinaires, assistés par 25 gardes-côtes et pompiers, et aidés de pontons mobiles, se sont activés pour essayer de garder en vie ces mammifères mesurant environ 6 mètres de long.