Le torchon brûle entre Elon Musk et la communauté des sciences de l’espace. Les pommes de discorde? Cent quatre-vingts petits satellites, les premiers de la future méga-constellation Starlink mis en orbite autour de la Terre par le fantasque patron de l’entreprise américaine SpaceX. Trois lancements de 60 unités ont été effectués depuis mai 2019, la dernière le 6 janvier. Le but exact de Starlink demeure flou. Il est question de vendre un accès à internet dans le monde entier, en particulier dans les zones actuellement non couvertes.