Le Covid-19 a imposé un nouveau concept en matière d’essais cliniques, la décentralisation. Durant les premiers mois de la pandémie, le déroulement des essais cliniques s’est trouvé perturbé par l’interruption des transports en commun et par la mobilisation des services hospitaliers pour traiter les patients. D’où le recours des promoteurs aux ressources du numérique et de la télémédecine tels que le consentement électronique et la consultation à distance. La société Iqvia, un des leaders mondiaux de la sous-traitance des essais cliniques, a ainsi mené à distance l’essai de phase III du vaccin Johnson & Jonhson, débuté en septembre 2020 et impliquant 44 000 participants.