«Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans votre philosophie» remarquait Hamlet dans la pièce du même nom. Une remarque que des astronomes australiens pourraient sans encombre reprendre à leur compte, si toutefois leur compte est bon. Selon l'équipe de Simon Driver, de l'Australian National University, il y a dix fois plus d'étoiles dans l'univers visible qu'il n'existe de grains de sable dans les déserts et plages de la Terre.

A l'œil nu, dans les meilleures conditions de visibilité, environ 5000 étoiles peuvent être aperçues dans le ciel nocturne. Dans une grande ville, un être humain n'en distingue qu'à peine une centaine. L'équipe australienne vient de présenter un résultat tout autre à la conférence de l'Union internationale d'astronomie, à Sydney. Elle a tiré parti de plusieurs puissants télescopes autour de la planète pour mesurer l'éclat de toutes les galaxies dans une section précise de la voûte céleste, ce qui a permis aux scientifiques d'évaluer le nombre total d'étoiles que cette section devait contenir. Grâce à cette mesure, les astronomes ont ensuite évalué la quantité d'étoiles de l'univers visible. Ils sont arrivés à un nombre qui correspond à un 7 suivi de 22 zéros, soit quelque chose comme 70 000 trillions d'étoiles. Bref, c'est beaucoup.

Mais ce n'est rien en regard du nombre d'étoiles de l'univers dans son entier, pour autant que l'univers soit «entier». Interrogé sur ce point par la BBC lors de la conférence de Sydney, Simon Driver s'est contenté de dire que ce nombre «pourrait être infini».